ADT diapo

Comment réinventer son entreprise grâce à la RSE ?

Bonne pratique proposée par ADT 44 85

En 2009, l'association ADT, en redressement judiciaire depuis plusieurs mois, est prise en main par un nouveau dirigeant: Geoffroy Verdier. Celui-ci choisit de mettre à plat toute l'organisation et la responsabilité sociétale devient la clé pour remettre l'association à flots. 

  • Imprimer cette page
  • Gestion de l'entreprise - Gouvernance

Témoignages :

 

Intention initiale

Pourquoi avoir lancé cette action à l’origine ? Quelle était votre intention initiale ? Vos objectifs ?

Lorsque je prends la direction de l’association, je choisis à l'instar de la résilience en psychologie de transformer le traumatisme du redressement judiciaire en une énergie positive pour moderniser l'association et améliorer l'ensemble des processus après une remise en question globale de l'organisation.

L'objectif initial était d'améliorer l'efficience de l'association (productivité, développement de l'activité, qualité des prestations...) par de nouvelles pratiques professionnelles au service du projet associatif.

Mise en œuvre

Comment vous y êtes vous pris pour mettre en œuvre cette action ? Quelles étapes ?

Dans un premier temps, il a fallu redonner confiance aux salariés: rencontres individuelles des salariés sédentaires, rencontre de l’ensemble des salariés intervenants sur les territoires, groupes de travail, questionnaires, informations, dialogue…

Ces rencontres ont permis d’établir un premier diagnostic partagé par les salariés, les instances représentatives du personnel, et pour une large partie par les partenaires.

Un audit a permis d’objectiver ce diagnostic et de définir un plan d’actions incluant certaines des préconisations du consultant externe.

Puis, à effectif constant, il a fallu trouver les personnes ressources et remettre en mouvement les salariés. A l’appui des entretiens individuels, quelques qualités professionnelles inutilisées ou sous-utilisées ont permis de déployer de nouvelles compétences : communication, contrôle de gestion, qualité, développement, etc.

Moyens

Sur quoi vous êtes vous appuyés ? Quels moyens ont été nécessaires (ressources, aide d’un autre acteur, indicateurs, territorial, référentiel, autre)

Mon rôle a été d'impulser une dynamique, de coordonner les actions, de trouver un équilibre entre les contraintes financières, la gestion de l'activité au quotidien, l'avancée du projet à moyen terme et de rythmer les différentes étapes. Cela a nécessité une disponibilité pour animer les réunions mensuelles de service avec l'ensemble des responsables de secteur, animer les comités de pilotage, et les réunions techniques.

L'ensemble de mes fonctions de direction a été assumée au service d'un management de proximité au quotidien, d'un sens à donner aux évolutions exigées par le cadre réglementaire de notre secteur : loi 2002-2 (rénovation action sociale) et cahier des charges de l'agrément qualité (aide à domicile).

Le référentiel de la Norme Services aux personnes à domicile NF X50-056, les techniques évaluatives et outils tel que EFQM ont permis une méthodologie de mise en œuvre de ces actions pour atteindre les objectifs cibles, et évaluer l’avancée des actions pour chaque partie prenante.

Nous avons systématiquement accepté le soutien méthodologique des démarches initiées par nos réseaux et tutelles : fédération UNA (Union nationale de l’aide, du soin et des services à domicile), URIOPSS (union régionale intersectorielle des œuvres privées du sanitaire et du social), ANACT (amélioration des conditions de travail), et DIRECCTE

Résultats

Et finalement, qu’est-ce que ça a apporté à l’entreprise ? Quels résultats avez-vous obtenus (économiques ou autres) ?

Dans un premier temps, nous avons présenté au tribunal de grande instance un plan de redressement consensuel accepté par toute les parties (salariés, représentants des salariés, section syndicale, partenaires financiers, créanciers,…).

Ce plan d’économies ne prévoyait aucun licenciement. Il a permis d’équilibrer le compte d’exploitation dès la première année. Ces résultats économiques encourageants ont légitimé l’action de  la direction en interne, en externe.

Cela a permis de poursuivre la dynamique d'amélioration continue, et de confronter notre travail au prisme de la certification AFNOR NF 311. La certification obtenue fin 2012 a validé un système qualité, une méthode de management.

Cette dynamique a encouragé l’émergence de nombreux projets connexes pour lesquels des cadres ou des responsables de secteurs se sont investis, témoignant de la dynamique positive installée dans l'association : journées d'études à destination de nos professionnels et des partenaires, évènements dans le cadre de la semaine bleue (personnes âgées), groupe projet sur la diversification de nos activités dans les structures d'accueil de jeunes enfants.

Facteurs clés de succès / Ecueils à éviter

Aujourd’hui, si quelqu’un veut appliquer cette pratique dans son entreprise, que lui conseilleriez-vous ? A faire ou à éviter …

La première difficulté est d'ordre culturel. Notre association évolue dans un secteur social et médico-social où les dimensions procédurales, normatives, évaluatives ont créé des réticences et des résistances au changement. Elles ont été dépassées par un travail de pédagogie auprès de tous les salariés, par des outils de communication interne pour sans cesse expliquer, motiver, et  encourager la poursuite de la démarche.

La seconde difficulté est le contexte financier très contraint dans lequel s’est déroulée cette action. Elle a été dépassée par un investissement très important de la direction et des cadres porteurs du projet. 

Les entretiens annuels révèlent une motivation des salariés par les formations mises en place, la proximité de la direction et des cadres intermédiaires.

On observe également la fidélisation des salariés par un taux de turn-over moindre. Le bilan social présente une diminution des accidents de travail et des absences pour maladie.

Nos usagers sont plus satisfaits : moins de réclamation, moins de litiges

Pour obtenir ces résultats, le plan d’actions a dû sans cesse être réajusté en termes d’objectifs mais aussi de calendrier à la réalité des moyens humains et techniques de l’organisation.

• En savoir + sur l'entreprise :

• Contact :

Verdier Geoffroy

email : g.verdier@aideadomicilepourtous.org
T : 0251806121