Photo crèche Armor

Créer une crèche pour ses salarié(e)s

Bonne pratique proposée par Armor

Dans le cadre du renforcement de sa démarche RSE, ARMOR a souhaité s'engager auprès de ses salariés en apportant une réponse adaptée à leurs besoins en termes de garde d’enfants.

  • Imprimer cette page
  • Qualité de vie au travail - Social

Intention initiale

Pourquoi avoir lancé cette action à l’origine ? Quelle était votre intention initiale ? Vos objectifs ?

Il s’agissait pour nous d’apporter une réponse adaptée aux besoins de nos salariés en termes de garde d’enfants dans un contexte particulier :

  • situation de l’entreprise dans une petite zone d’activité économique sur une commune rurale de petite taille (La Chevrolière) ;
  • cycles de travail avec horaires atypiques : en 3x8 et ‘en régulière’ mais sur des horaires qui ne sont pas ceux pratiqués dans le secteur tertiaire. L’usine tourne 24x24 et la plage de présence des services supports de production se situe entre 7h et 19h.

La crèche propose un mode d’accueil régulier mais aussi occasionnel ou d’urgence et est ouverte 52 semaines/an, ce qui permet de pallier aux absences/congés des assistantes maternelles et de réduire l’absentéisme lié aux problématiques de garde d’enfants.

Enfin ce projet s’inscrit dans le cadre du renforcement de notre démarche RSE au travers de l’accompagnement de nos salariés au-delà de leur parcours professionnel  et contribue à l’attractivité du territoire pour le recrutement et la fidélisation de nos salariés.

Mise en œuvre

Comment vous y êtes vous pris pour mettre en œuvre cette action ? Quelles étapes ?

  • Constituer un groupe de travail : nous avons nommé un Chef de Projet et constitué un groupe de travail composé notamment d’un partenaire social, de collaborateurs parents, d’une représentante des Ressources Humaines.
  • Se faire accompagner : nous nous sommes faits accompagner par des experts de la Petite Enfance (1901 Conseil & Formation/Dinan) également gestionnaire de structures Petite Enfance, pour cadrer le projet et instruire le dossier auprès des autorités compétentes (CAF, Conseil Général…)
  • Réaliser une enquête de besoins : Nous avons mené une enquête de besoins auprès des salariés pour dimensionner la structure à réaliser : 30 places (dont 6 pour la Mairie et 6 pour les entreprises de la zone qui pourraient être intéressées pour s’engager dans la démarche).
  • Associer les parties prenantes : nous avons associé nos salariés, nos partenaires sociaux, les élus de la Commune et tous les acteurs concernés par le sujet dès le début du Projet.
  • Réfléchir au bâtiment : nous avons fait le choix de construire un bâtiment de qualité et choisi un constructeur de modulaires bois qui a également assuré la maîtrise d’œuvre et coordonné le chantier. La crèche est située à moins de 4 kilomètres de notre site.
  • Communiquer : nous avons beaucoup communiqué sur l’avancement du projet en interne et en externe, animé des forums informations et organisé une journée découverte de la structure pour les familles en demande.
  • Confier la gestion de la crèche : nous avons confié la structure « les p’tits mousses d’Armor » en gestion à l’équipe qui nous a accompagnés pendant les 2 années de montage du Projet. 7 personnes ont été recrutées pour animer la structure : une Directrice, 2 éducatrices jeunes enfants, 3 CAP Petite Enfance et un agent de service.

En termes de fonctionnement, une commission d’attribution se tient deux fois par an : en septembre et en mars. Cette commission est anonyme. Nous sommes très vigilants au respect de la confidentialité. Nous avons défini des critères d’attribution qu’il n’a pas été nécessaire d’utiliser jusqu’à présent puisque les besoins sont en adéquation avec l'offre.

Moyens

Sur quoi vous êtes vous appuyés ? Quels moyens ont été nécessaires (ressources, aide d’un autre acteur, indicateurs, territorial, référentiel, autre)

Nous avons été accompagnés par des experts de la petite enfance « 1901 conseil et formation ». Spécialistes du sujet, ils nous ont été d’une aide précieuse et indispensable notamment sur l’instruction du dossier auprès de la CAF et du Conseil Général. 

Résultats

Et finalement, qu’est-ce que ça a apporté à l’entreprise ? Quels résultats avez-vous obtenus (économiques ou autres) ?

  • Concrètement, le taux d’occupation de la structure augmente et les témoignages que nous recevons sont très positifs : la question du mode de garde n’est plus un souci pour les futurs parents qui ont une solution « sur-mesure » y compris en cas d’imprévu (nous avons répondu à 5 accueils d’urgence en quelques mois). Au-delà de l’offre de garde classique, les salariés, qui bénéficient d’autres modes de garde, peuvent recourir à un accueil d’urgence dans la structure. 
  • C’est un atout pour recruter plus facilement et fidéliser des jeunes talents sensibles à ce genre d’offres.

Facteurs clés de succès / Ecueils à éviter

Aujourd’hui, si quelqu’un veut appliquer cette pratique dans son entreprise, que lui conseilleriez-vous ? A faire ou à éviter …

  • Ne pas s’embarquer seul dans l’aventure. La petite enfance est un métier et on ne peut pas s’improviser spécialiste. Il faut être accompagné.
  • Les salariés et les partenaires sociaux doivent être nécessairement associés au projet.
  • Il est également important de travailler main dans la main avec élus et institutionnels qui ont été pour nous un véritable appui dans ce projet. 

• En savoir + sur l'entreprise :

• Contact :

BARRETEAU Catherine

email : catherine.BARRETEAU@armor-group.com
T : 02 40 38 40 00

Bonne pratique rapportée par : Audencia

Faire un commentaire :