réemploi du verre

Réduire son impact environnemental grâce au réemploi

Bonne pratique proposée par Brasserie artisanale Philmore

Dès le lancement de sa production de bières artisanales et biologiques, Philippe Moreau, dirigeant de la Brasserie PhilmoreNouvelle fenêtre, était très attaché à ce que son activité soit la plus vertueuse possible pour l'environnement. C’est donc tout naturellement qu’il a décidé de réduire ses déchets en favorisant le réemploi de ses contenants en verre.

  • Imprimer cette page
  • Protection de la planète – Environnement

Intention initiale

Pourquoi avoir lancé cette action à l’origine ? Quelle était votre intention initiale ? Vos objectifs ?

La brasserie Philmore produit des bières artisanales et biologiques, tout en collaborant avec des partenaires locaux et en privilégiant les circuits courts.

C'est donc dans un souci de cohérence globale et de réduction de son impact environnemental que Philippe Moreau a choisi de réutiliser ses bouteilles en verre, en les lavant, afin de limiter ses déchets et l'impact lié au recyclage du verre.

Il souhaitait, grâce au réemploi de ses bouteilles, trouver à son échelle des solutions aux problématiques environnementales.

Mise en œuvre

Comment vous y êtes vous pris pour mettre en œuvre cette action ? Quelles étapes ?

Afin de réutiliser ses contenants en verre, la brasserie Philmore compte notamment sur la coopération de ses clients, qui ramènent leurs bouteilles de manière volontaire. Les clients sont informés de la démarche grâce à une communication en vente directe ainsi qu'une indication sur l'étiquette des bières.

Moyens

Sur quoi vous êtes vous appuyés ? Quels moyens ont été nécessaires (ressources, aide d’un autre acteur, indicateurs, territorial, référentiel, autre)

Le dirigeant de la brasserie Philmore a d'abord commencé par nettoyer lui-même les bouteilles rapportées par ses clients, plutôt que de les jeter. 

Avec le développement de son activité, Philippe Moreau s’est vite retrouvé confronté à une problématique de gestion du lavage des bouteilles, devenu chronophage. Il a alors découvert Bout’ à Bout’Nouvelle fenêtre, association pour le développement d’une filière régionale de réemploi des bouteilles, créée en 2016 avec laquelle il a noué un partenariat.

Bout' à bout' a ainsi soulagé le brasseur en organisant le service de nettoyage et de réemploi des bouteilles, mais aussi en levant les différents freins qui y sont associés de manière collective (comme les étiquettes inadaptées au lavage ou les bouteilles trop fragiles), en échangeant avec d'autres producteurs.

Résultats

Et finalement, qu’est-ce que ça a apporté à l’entreprise ? Quels résultats avez-vous obtenus (économiques ou autres) ?

  • Une cohérence globale: filière biologique, circuits courts, réemploi des bouteilles en verre... qui
    • apporte un gain très important en termes d’image
    • permet de se démarquer vis-à-vis de la clientèle, sensible aux problèmes environnementaux
    • et de répondre à une demande sociale : en rapportant leurs bouteilles de bière vides, les clients ont le sentiment, à leur échelle, de réaliser une action en faveur de l'environnement
  • Une mise en réseau permise par l'association Bout' à Bout' : échange de pratiques, mutualisation
  • Le coût du lavage est légèrement inférieur à l'achat de bouteilles neuves
 

Facteurs clés de succès / Ecueils à éviter

Aujourd’hui, si quelqu’un veut appliquer cette pratique dans son entreprise, que lui conseilleriez-vous ? A faire ou à éviter …

Facteurs clés de succès :

  • Nouer un partenariat comme celui avec Bout' à Bout' pour une gestion efficace du service de nettoyage et de réemploi des bouteilles, permettant ainsi au producteur de gagner du temps
  • Bien communiquer auprès des clients pour qu’ils ramènent leurs bouteilles de manière volontaire, les sensibiliser pour que ce geste devienne un réflexe
  • Échanger avec les acteurs/producteurs du territoire pour mutualiser et s’inspirer des bonnes pratiques existantes
  • La motivation première ne doit pas être financière, une conviction personnelle du producteur est indispensable

• En savoir + sur l'entreprise :

• Contact :

MOREAU Philippe

T : 06 17 74 58 11

Bonne pratique rapportée par : Audencia

Faire un commentaire :