Photo Pressing

Réduction de la nocivité des produits utilisés

Bonne pratique proposée par Pressing VOLTAIRE

Substitution du nettoyage à sec au perchloroéthylène, sensibilisation des clients à la réduction des déchets et amélioration du confort des postes de travail

  • Imprimer cette page
  • Protection de la planète – Environnement

Intention initiale

Pourquoi avoir lancé cette action à l’origine ? Quelle était votre intention initiale ? Vos objectifs ?

  • Souhait de reprendre une activité professionnelle de pressing en intégrant le développement durable (activité respectueuse de l'environnement et amélioration des conditions de travail des 2 salariés).
  • Mise en œuvre de la technologie de nettoyage de vêtements à l'eau en substitution du nettoyage à sec au perchloroéthylène.
  • Ce produit utilisé dans le nettoyage à sec est toxique, classé cancérogène probable et substance dangereuse prioritaire par la directive 76-464 CE avec une obligation de suppression totale de cette substance dans les milieux aquatiques à partir de 2021.

Mise en œuvre

Comment vous y êtes vous pris pour mettre en œuvre cette action ? Quelles étapes ?

  • Entretiens individuels à la Chambre de Métiers dans l'accompagnement de reprise
  • Recherche auprès de l'Institut de Recherche sur l'Entretien et le nettoyage (CTTN-IREN) sur les avantages et inconvénients des nouvelles technologies
  • Conseils et diagnostic en entreprise
  • Montage d'un dossier de demande d'aide à l'investissement dans le cadre du PREDD (Plan Régional d'Elimination des Déchets Dangereux)

Moyens

Sur quoi vous êtes vous appuyés ? Quels moyens ont été nécessaires (ressources, aide d’un autre acteur, indicateurs, territorial, référentiel, autre)

  • Nantes Métropole, pour le conseil
  • Conseil Régional Pays de la Loire, pour le financement des équipements

Résultats

Et finalement, qu’est-ce que ça a apporté à l’entreprise ? Quels résultats avez-vous obtenus (économiques ou autres) ?

  • 200 kg de perchloroéthylène supprimés par an
  • Satisfaction client, après 3 mois d'activité
  • Suppression des rejets de vapeurs de solvants gênants pour les riverains
  • Confort de travail amélioré et reconnu par les 2 salariées : produits utilisés moins dangereux, réduction du risque TMS (troubles musculo-squelettiques) avec mise en place de postes de travail adaptés (tables à repasser réglables, mannequins, équipement plus léger...)

Facteurs clés de succès / Ecueils à éviter

Aujourd’hui, si quelqu’un veut appliquer cette pratique dans son entreprise, que lui conseilleriez-vous ? A faire ou à éviter …

  • Se former au métier et à la technologie visée avant de lancer son activité
  • Identifier le contexte réglementaire
  • Connaitre l'ensemble des partenaires pouvant accompagner l'entreprise (techniques et financiers)

• En savoir + sur l'entreprise :

• Contact :

PEPIN Florence

T : 02 40 71 86 64

Bonne pratique rapportée par : Chambre de Métiers et de l’Artisanat - Région Pays de la Loire - Délégation 44

Faire un commentaire :