Se déplacer mieux en complétant sa flotte automobile par l’auto-partage

Bonne pratique proposée par LA POSTE - Direction de l'Enseigne (service régional)

Dans le cadre de notre réflexion globale sur l’optimisation de nos déplacements, nous avons souhaité réfléchir à la façon dont nous pourrions réduire notre parc automobile sans pénaliser les besoins du service.

  • Imprimer cette page
  • Protection de la planète – Environnement
  • Qualité de vie au travail - Social
  • Implication locale - Territoires

Témoignages :

« Nous avions pour objectifs de diminuer l'impact de nos déplacements en voiture tout en répondant à nos besoins de déplacement. Nous avons démontré en amont aussi qu’il pouvait y avoir aussi un intérêt économique à le faire. C’est un ensemble de solutions : billets TAN +Marguerite + dispositif de réservation en ligne simple et transparent qui nous a permis d’atteindre ces objectifs. » Laurent BACHET – Directeur Adjoint et reférent RSE

Intention initiale

Pourquoi avoir lancé cette action à l’origine ? Quelle était votre intention initiale ? Vos objectifs ?

Dans le cadre de notre réflexion globale sur l’optimisation de nos déplacements, nous avons souhaité réfléchir à la façon dont nous pourrions diminuer le nombre de véhicules mis à disposition pour les déplacements professionnels sans pénaliser les besoins du service. Nous sommes une direction de 27 personnes avec 4 véhicules en libre service. Nous étions tenté  de tester le système d’auto-partage Marguerite, car il y a 2 bornes à proximité de notre établissement. 

Mise en œuvre

Comment vous y êtes vous pris pour mettre en œuvre cette action ? Quelles étapes ?

1/Analyse de nos principaux déplacements

Nous avons fait une analyse sur le taux d’utilisation de nos véhicules et les distances parcourues.

Constat 1 : 30% du temps, le pool est sous utilisé,  avec 3 voitures sur 4 qui ne roulent pas sur des ½ journées. A contrario seulement 3% du temps toutes les voitures sont utilisées sur toutes les ½ journées en même temps.

Constat 2 : le kilométrage moyen identifié par échantillonnage est de 40 km

2/ Calcul du seuil de rentabilité

Economiquement selon nos calculs Marguerite était une solution rentable par rapport à une voiture à demeure jusqu’à :

-      200 utilisations d’ ½ journée par an pour des petits trajets (10 km A/R)

-      70 utilisations d’ ½ journée par an pour des trajets moyens (80 km  A/R)

-      25 utilisations sur une journée complète pour des trajets longs (220 km A/R)

3/Présentation en réunion de service

Nous avons présenté à l’ensemble des managers les données sur l’utilisation actuelle du pool de services en proposant sur une année de retirer un véhicule de services, de mettre en place une billetterie à la demande de tickets TAN  + un abonnement   Marguerite avec 2 bornes à proximité avec potentiellement 3 véhicules disponibles : les managers ont donné leur accord de principe pour lancer l’expérimentation.. 

Moyens

Sur quoi vous êtes vous appuyés ? Quels moyens ont été nécessaires (ressources, aide d’un autre acteur, indicateurs, territorial, référentiel, autre)

-Réunion de lancement avec formation de tous les agents par le représentant de Marguerite sur les modalités de réservation en ligne et mise en situation  de retrait et de retour d’un véhicule à partir d’une borne Marguerite.

-Intégration dans le dispositif interne de réservation des véhicules de l’option Marguerite  avec lieu de destination, pour permettre le suivi du taux d’utilisation des véhicules et les couts de facturation.

-Mise en place en parallèle de la billetterie entreprise de tickets TAN à la demande avec motif de la réunion et lieu de destination

Résultats

Et finalement, qu’est-ce que ça a apporté à l’entreprise ? Quels résultats avez-vous obtenus (économiques ou autres) ?

Après un an de mise en  place de cette action, on observe une réduction de la part des déplacements en voiture. Une partie des déplacements se sont reportés sur le réseau TAN (facilité avec la billetterie entreprise), ou sur des modes doux et une part assez modeste au final a été réalisée en voiture. Sans report sur les véhicules personnels puisque les dépenses de remboursement kilométriques sont également stables voire en légère baisse.  Les impacts environnementaux de nos déplacements ont donc été réellement diminués et le bilan financier de cette action est très positif. Notre analyse est la suivante : en intégrant Marguerite dans notre système de réservation de véhicules  nous avons maintenu la possibilité de pouvoir recourir à un véhicule  pour les déplacements professionnels, en revanche cela amène chacun à porter une réflexion sur son besoin réel de déplacement et à faire le bon choix au cas par cas en fonction du trajet qu’il a à faire. 

Facteurs clés de succès / Ecueils à éviter

Aujourd’hui, si quelqu’un veut appliquer cette pratique dans son entreprise, que lui conseilleriez-vous ? A faire ou à éviter …

Partager avec tous les résultats de l’analyse des déplacements pour objectiver la réflexion et minimiser le poids des arguments individuels basés sur des cas épisodiques souvent peu représentatifs de la réalité globale et qui peuvent être solutionnés au cas par cas.

• En savoir + sur l'entreprise :

• Contact :

BACHET Laurent