Evénement Social Change - 4 questions à Lionel Fournier

Imprimer cette page

Social Change - Twitter 1024x512_11

Lionel Fournier - Directeur région Atlantique - Harmonie Mutuelle (Groupe VYV)

Egalement Président de DRO (Dirigeants Responsables de l’Ouest)

1. Pourquoi vous associer à Social Change ?

Notre cœur de métier est étroitement lié à la RSE. Harmonie Mutuelle a en effet une mission première : permettre à ses adhérents – particuliers ou adhérents via les entreprises – d’avoir les moyens de faire face aux problèmes de santé. Cela passe par une prise en charge financière et par la constitution d’un réseau de santé de qualité au meilleur coût. Par ailleurs, notre gouvernance mutualiste permet à nos adhérents d’être représentés au plus haut niveau de l’entreprise. La stratégie et l’action d’Harmonie Mutuelle sont ainsi étroitement liées à l’intérêt de ses plus de quatre millions d’adhérents.

2. Votre appartenance au groupe VYV vous donne-t-elle de nouvelles ambitions ?

En quelques mots : faire en sorte que nos adhérents vivent le plus longtemps possible en bonne santé, et vivent mieux. Conscients que les problèmes de santé sont de plus en plus causés par des maladies chroniques, nous souhaitons agir sur tous les déterminants de santé : environnement de vie, conditions de travail, alimentation, pratique du sport… Cela constitue une véritable transformation de notre métier : miser sur la prévention au travers d’un certain nombre de services proposés à nos adhérents. Par exemple, nous proposons aux entreprises un panel d’outils accessibles pour aider leurs collaborateurs en matière d’activité physique, de sommeil, de stress… C’est le programme « La Santé Gagne l’Entreprise Nouvelle fenêtre».

3. Agissez-vous également sur la consommation en produits de santé de vos adhérents ?

Oui, et depuis plusieurs années. Prenez les lunettes : nous avons travaillé avec les opticiens intégrés à notre réseau Kalivia sur la qualité de leur offre. En clair, l’idée est de les inciter à privilégier des produits utiles – que nous nous engageons à mieux rembourser – à un tarif négocié plutôt que la toute nouvelle monture à la mode. Résultat : des dépenses optiques mieux maîtrisées et un reste à charge qui diminue pour nos adhérents. C’est du concret !

4. La RSE, pour vous, c’est aussi de l’ancrage local ?

Evidemment, et notamment vis-à-vis de l’éco-système économique du Grand Ouest. Nous avons ainsi créé, avec la SAMOA, Créative Care Factory, un dispositif d’accompagnement réservé à des startups qui interviennent dans le domaine de la santé et du bien-être. Mesure de la qualité de l’air, dispositif de mise en relation des aidants et des personnes âgées, préparation des futurs retraités au bénévolat… Les problématiques abordées sont larges, et notre équipe Innovation accompagne ces entrepreneurs dans leurs projets.